ORNIÈRES
CIELS DE TRAÎNE
M0N AM0UREUX
HEUREUX
SINON ?
À L'AFFICHE
PHOTOS
EXTRAITS
JOUR PAR JOUR
GENERIQUE
COMMENTAIRES
FESTIVALS
Ciels de traîne - Jour par jour

Novembre 2008 - Projections à Villeurbanne

Flou "Le Zola", 14 novembre. Projection au festival du film court de Villeurbanne, dans la sélection bourse des festivals. Souvenir flou. Sur l'écran l'image est triste, le vidéoprojecteur pour les films sans copie pellicule est fatigué. Lorsqu'arrive "Ciels de traîne", c'est le pompon : les personnages ont la tête aplatie et les jambes arquées, la projectionniste s'est trompée de format mais laisse le film se dérouler. Prise de tête avec elle dans la cabine surchauffée. Déception. Pour une fois que le film était projeté sur grand écran... heureusement, le festival sera riche de rencontres et de beaux films, comme "Les paradis perdus" d'Hélier Cisterne ou "Nous" de Olivier Hems.

Soirée "C'est en court", le 28 novembre : une autre salle, une autre ambiance. Cette fois les conditions de projection sont idéales, même si l'on ne projette qu'en DV : l'image est au top, et le son particulièrement bon dans cette salle à l'architecture étrange, avec son plafond arrondi et très haut. Le public est plus clairsemé, mais passionné, les échanges sont riches. Quelqu'un vient me voir, timide, juste pour me dire qu'il n'entendra plus jamais les présentatrices météo parler de ciels de traîne de la même façon... ça ne veut pas dire grand chose en soi, mais bon sang, qu'est-ce que ça fait du bien à entendre.

Avant   Après