ORNIÈRES
CIELS DE TRAÎNE
M0N AM0UREUX
HEUREUX
SINON ?
À L'AFFICHE
PHOTOS
EXTRAITS
JOUR PAR JOUR
GENERIQUE
COMMENTAIRES
FESTIVALS
Ciels de traîne - Jour par jour

Février 2002 : le long métrage

En 2002, peu après le passage de la trentaine dans ma tranquille vie d'informaticien installé, j'ai eu comme un doute : est-ce que je ne m'étais pas un peu perdu en route quelque part, moi qui voulais depuis toujours raconter des histoires ? Et comme je voulais croire que malgré ma bedaine naissante j'étais encore jeune et fou, je me suis mis en tête d'écrire le long métrage qui me trottait dans la tête depuis plusieurs années.

Le truc s'appelait Ciels de traîne, c'était mon premier scénario, un salmigondis totalement indigeste d'une centaine de pages. Il racontait (entre autres...) l'histoire d'un vieil homme coincé dans sa chaise roulante, passant son temps vie à rêver la vie des voyageurs qu'il regarde prendre leur train quotidien depuis sa fenêtre.

J'avais écrit ça sans la moindre formation. Et du coup, comment dire... ben, ça se sentait bien. Cela étant, j'ai quand même eu quelques bons retours à force de frapper aux portes... Dont celui de Philippe Carcassonne, producteur notamment de Sur mes lèvres et L'homme du train, qui m'appelant la veille de Noël (la veille de Noël, rendez-vous compte ! Sur le coup, j'ai cru que c'était arrivé !! On n'a pas idée d'appeler un jour pareil...) m'a expliqué qu'un projet avec un univers aussi personnel ne pourrait jamais faire l'objet d'un film de commande, et qu'il faudrait forcément le réaliser moi-même. Bref, c'était pas franchement gagné. Il m'a conseillé d'en faire un court métrage, pour essayer. Trop orgueilleux, j'ai mis trois ans à me faire à l'idée avant de l'écrire.

Avant   Après